Le Bilan de compétences


La vie professionnelle d’un salarié, ainsi que ses compétences et convictions personnelles nécessitent un suivi continu et une mise à jour régulière, opérations qui sont au cœur des démarches conduites durant un outil de gestion de carrière, appelé bilan de compétences.


Qu’est-ce qu’un bilan des compétences ?


Le bilan de compétence est une démarche d’analyse et d’évaluation des aptitudes, motivations et atouts professionnels et personnels des salariés. Il s’agit d’une formation individuelle qui peut être financée intégralement ou partiellement par les organismes paritaires collecteurs agréés, OPCA, qui sont des structures associatives qui se chargent de collecter les contributions financières des entreprises pour les déverser par la suite dans des initiatives de formations professionnelles continues.

Cette évaluation peut se faire parallèlement avec l’activité professionnelle ou pendant un congé et ce, si jamais une réorientation professionnelle ou une validation des acquis s’avèrent nécessaires, ou encore suite à la volonté d’un supérieur hiérarchique de reléguer un salarié insatisfaisant.

C’est donc un moyen efficace de faire le point sur l’ensemble des éléments de la vie professionnelle, chose qui reste nécessaire peu importe la durée ou l’évolution hiérarchique de celle-ci. En effet, il est toujours bénéfique de savoir se définir, de manière claire et relativement régulière, de nouvelles visions et projets professionnels, de corriger les éventuelles incohérences et d’entreprendre de nouvelles formations.


Cette formation est régie par la loi de 1991 relative aux bilans de compétences.


Pourquoi faire un bilan des compétences ?


La loi de 1991 s’est chargée de mettre au point toutes les indications catégoriques concernant le déroulement de cette formation, ses finalités et des objectifs.

Ainsi, en sus des enjeux personnels du bénéficiaire, cette prestation lui permet d’avoir un regard rétrospectif sur son parcours professionnel, de mettre au point un portfolio mis à jour de ses compétences et atouts, ainsi que de définir clairement ses motivations, ses finalités, ses valeurs et ses aptitudes au sein de son entreprise.

Ce bilan peut également servir d’ouverture vers une nouvelle spécialisation, étant donné que le bénéficiaire y est encouragé à éventuellement envisager un autre secteur ou métier, ou du moins un programme de formation, ainsi que d’établir un plan d’actions et des démarches relatives à un nouveau projet.

Le bilan peut être autant l’initiative du salarié lui-même, congé bilan de compétences, que celle de l’employeur ; on parle alors d’un plan de formation ou d’un plan social. Le refus d’un salarié de participer à cette formation ne présente, en aucun cas, une raison de le sanctionner ou de le licencier.

Enfin, à l’issue de cette formation ou de ce congé, un document de synthèse doit être rédigé dans la perspective de formaliser les résultats obtenus ; une réorientation, une confirmation d’un projet professionnel, une définition de nouvelles finalités ou de projets de formation, etc.